Lettre sans réponse




Bruxelles, le 4 septembre 2008

Courrier envoyé par e-mail à
Monsieur Patrick DEWAEL
Ministre de l’Intérieur



Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez, deux pétitions circulent actuellement en vue d’éviter la fermeture ou la démolition de la prison-musée de Tongres.

Une pétition (www.leefmilieutongeren.be), signée entre autres par Jef Vermassen, demande que ce bâtiment soit sauvé en tant que musée historique.

L’appel des cent : Sauvons Tongres (www.revuenouvelle.be) demande que cette prison-musée soit non seulement conservée mais également développée en tant qu’outil pédagogique dans la lutte contre la criminalité. Les quelque 300 académiciens, magistrats, travailleurs sociaux, etc. qui ont à ce jour signé la pétition « Sauvons Tongres » pensent que nous manquons en premier lieu, non de centres de détention, mais de personnes et de moyens pour éduquer les jeunes.

Par cette lettre, nous nous adressons à vous en tant que ministre de l’Intérieur, en raison de votre connaissance du monde judiciaire mais aussi en raison de votre attachement à la ville de Tongres.

C’est pourquoi, nous vous prions de bien vouloir recevoir une délégation de notre pétition « Sauvons Tongres » et d'organiser un entretien avec elle.

La fermeture de la prison-musée de Tongres serait un signal particulièrement négatif à l’heure où les chiffres de la population carcérale dans notre pays atteignent des niveaux jamais atteints.

La prison-musée de Tongres a attiré à ce jour pas moins de 257.000 visiteurs, ceci sans efforts particuliers ni frais supplémentaires. Il s'agit sans nul doute d'un outil de sensibilisation unique pouvant contribuer à développer une approche humaniste de la problématique de la prison parmi le grand public.

La prison de Tongres, qui date de 1844, est l'institution pénitentiaire la plus ancienne dans la plus vieille ville de Belgique. Elle témoigne silencieusement des conditions de détention et de la vie en prison : des visites guidées y sont organisées pour les jeunes en difficulté de part et d’autre de la frontière linguistique. Selon leurs professeurs et responsables, elles fournissent de brillants résultats.

La prison-musée de Tongres n’est pas seulement unique en ce qu’elle est la prison la plus ancienne de Belgique. La situation particulière de la ville de Tongres permettrait d’y construire un centre européen pouvant accueillir des activités académiques, des séminaires et des projets d’étudiants en criminologie.

Ce musée a attiré l’attention de cinéastes et d’artistes préoccupés par la problématique pénitentiaire. Pour eux, ce musée pourrait servir de base permanente pour des expositions, base qui pourrait être le point de départ d’activités et d’expositions à l’extérieur.

C’est dans ce cadre que nous souhaitons vous rencontrer afin de pouvoir en discuter.

Nous vous remercions pour le temps que vous voudrez bien nous consacrer et restons à votre entière disposition afin de fixer la date d’un entretien à Bruxelles.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre considération distinguée.

Pour l’Appel des cent

Luk Vervaet, enseignant en prison,
Jean-Marc Mahy, ex-détenu et éducateur diplômé
Jean-Pierre Tilman, directeur du GSARA
Ginette Bauwens, philosophe, présidente de Aurora

Commentaires

Articles les plus consultés