EGALITE : Quatre constats sur les élections du 7 juin à Bruxelles



Quatre constats s'imposent:

1) pour les "grands partis" : les quatre dinosaures (PS-MR-CDH-Ecolo) sont maintenant les seuls maîtres à Bruxelles (le FN perd ses 4 sièges), c'est très bien comme ça, les choses deviendront claires assez vite, à condition qu'Egalité tienne bon; en vingt ans d'existence de la Région bruxelloise, où ils ont tous participé au gouvernement, ils n'ont réalisé aucune de leurs promesses. La situation des classes populaires de Bruxelles, les inégalités sociales et économiques comme les discriminations n'ont fait qu'empirer en vingt ans. Ils ne feront pas mieux dans la crise actuelle.

2) pour les "petits partis" : le seul phénomène nouveau à Bruxelles, qui s'est placé d'emblée sur la carte politique, après deux mois et demi d'existence, c'est Egalité, (1,05%). La liste dépasse toutes les autres petites listes (le cartel de quatre partis - PC, PH, LCR, PSL -, le PTB et le PVDA ensemble, Velorution, Cap D'Orazio, Trèfle, musulman-be, Diversité Positive, PSH...).

Seule exception : Pro Bruxsel (1,67%), traité dans les débats à la télévision comme 'un grand parti respectable'... Les autres petits partis existent souvent depuis des décennies, ont des maisons médicales et des bureaux d'avocats, un hebdomadaire (comme le PTB), ont mis beaucoup d'argent dans la campagne etc.. Egalité est parti de rien.

3) Comme nous l'avions proposé, le résultat des élections prouve que le regroupement technique des petites listes (à l'exception de l'extrême droite), et sans engagement à des alliances politiques, aurait seul permis de briser le monopole des quatre partis de gouvernement (voir document et chiffres en pièce jointe). En refusant ce regroupement des petites listes, le PTB et le PC, qui ont rejeté explicitement Egalité comme "n'étant pas de gauche ", sont responsables du fait que Nordine Saidi ne siègera pas au Conseil Régional de Bruxelles. La gauche radicale a préféré le monopole des quatre partis de gouvernement, plutôt que de participer à l'élection de Nordine Saïdi. Constat navrant pour eux. Tout le monde s'en souviendra dans les cinq années à venir.

4) Egalité a été attaqué par tous : par le PS (Egalité ="traîtres du Maroc"), par la gauche radicale (Egalité = "pas à gauche et trop musulman") et par musulman-be (Egalité = "pas assez musulman et trop marxiste") et dans les médias (une page entière dans La Libre et dans le Journal du Mardi par Claude Demelenne - "Vers un parti iranien en Belgique ?" -, deux pages contre nous dans Le Vif, par Marie Cécile Royen, le 22 mai 2009). Nous sommes les seuls à avoir été attaqués. Et pourtant, nos résultats prouvent que notre démarche est correcte, elle n'est ni démagogique, ni populiste, elle répond à une attente d'unité dans le peuple de Bruxelles.

Appelons les habitants des quartiers populaires, les sans-emplois, les sans-papiers, les jeunes discriminés, bref, les femmes et les hommes de Bruxelles, épris de justice sociale et des droits démocratiques, à rejoindre Egalité. Construisons le parti Egalité en travaillant sur les sept points de notre programme et en les mettant en pratique.
Faisons la différence.

Commentaires

tef a dit…
C'est marrant, je suis tombé sur l'article du journal de mardi (par hasard) et cela m'a bien fait "rire" (enfin plutot enervé mais bon, avec le recule...), car ayant rencontré des personnes d'Egalité quelques jours plus tôt et assisté a une de leur assemblée (aussi par hasard), cela n'a fait que me renforcer mes convictions sur les pratiques de propagande politico-economico-médiatique.

Félicitation pour vos très bon résultats et je l'espere, longue vie à Egalité... to be continue... 2011
luk vervaet a dit…
Merci ! J'espère qu'on pourra compter sur toi ....:)