La guerre de l'ombre , la traque de la cinquième colonne arabo-musulmane en Belgique

En 2002, la Belgique s'est inscrite dans la Global War on Terror. Elle sera l’un des derniers pays à quitter l'Afghanistan en 2014. Avec la loi du 19 décembre 2003 relative à l'infraction terroriste, la Belgique adopte une loi d'exception pour s'attaquer à l'ennemi terroriste sur le front intérieur.

Luk Vervaet démontre comment la Belgique s'est muée en dix ans de maillon faible en élève modèle de la classe antiterroriste américaine. Les différents dossiers antiterroristes traités en Belgique ou en collaboration avec les États-Unis et le Maroc dessinent une véritable guerre intérieure qui cible la minorité arabo-musulmane. De Dyab Abou Jahjah en 2003 à Nordine Saïdi en 2013, cette guerre de l'ombre a d’autre part tenté de réduire au silence une opposition politique radicale, pro-palestinienne, antiraciste et antiguerre. Au nom de notre sécurité, la Belgique a foulé aux pieds les droits d'une minorité.

Cette décennie laisse des marques indélébiles. Elles ne seront effacées que par la mise en lumière de la complicité de la Belgique dans les crimes commis dans cette croisade. Par la réparation et la mise en place d’une paix juste dans ce monde injuste.


Luk Vervaet (1952) est enseignant en prison. Il est auteur de «Condamnés à la prison ?» et du «Making of d’Anders B. Breivik». Il a consacré de nombreux articles aux dommages collatéraux de la lutte contre le terrorisme.
http://lukvervaet.blogspot.com 

Commentaires