Vers un screening structurel de la population par la Sûreté de l'Etat !? Voici comment ça se passe....

 (photos : le screening de Luk Vervaet du 29 avril 2010 par la Sûreté de l'Etat belge, signé Alain Winants. 
Ce rapport contient les "raisons de sécurité" pour lesquelles Luk Vervaet a été interdit l'accès à toutes les prisons belges en août 2009. Interdiction maintenue jusqu'à aujourd'hui.)










Dans la presse : la marche forcée vers un état policier...

"En 2016, la Sûreté de l’Etat a soumis 122.538 personnes, travaillant à des endroits sensibles, à une enquête, soit 40.000 personnes en plus qu’en 2015.
Dès 2017, une nouvelle loi va rendre obligatoire un screening par la sûreté de l’état « de toute personne qui travaille à un endroit sensible ». 
Une concertation a déjà été planifié avec le secteur télécom, toutes les entreprises industrielles à risque, le transport public, le secteur pharmaceutique pour définir qui y remplit une fonction sensible. Des autres secteurs suivront. Maintenant, des screening ad hoc existant déjà, mais ces contrôles deviendront structurels." (Lire :  http://www.tijd.be/politiek-economie/belgie-federaal/Staatsveiligheid-moet-alle-gevoelige-jobs-screenen/9894475

"En 2017, le nombre de personnes fichées dans la banque de données de la police pour des liens avec le terrorisme s’élève à 18.884 en 2017 contre 1.875 en 2010.
Les raisons de ces inscriptions dans la BNG sont très larges puisqu’on retrouve dans ce nombre aussi bien des gens, avec ou sans casier judiciaireliés à des attentats que des personnes en possession d’un ordinateur dans lequel la littérature de Daesh a été retrouvée. Le nombre de personnes enregistrées dans la BNG pour comportement en lien avec une radicalisation violente s’élève quant à lui à 2.248.
Le nombre de personnes enregistrées pour tout type de motif dans la BNG est lui aussi considérable puisqu’il s’élève à 2,221 millions." (Lire : http://www.lesoir.be/1487295/article/actualite/belgique/2017-04-21/18884-personnes-fichees-pour-terrorisme-en-belgique

"L’augmentation a été très rapide. Et ce n’est pas fini ; sur les quatre premiers mois de 2017, 1.686 nouveaux noms sont venus s’ajouter à la liste…" (Lire :



Un screening qui peut mener à votre licenciement pour des opinions purement politiques : le texte du screening de Luk Vervaet.

  
URGENT

A monsieur H. MEURISSE DATE 29/04/2010 Directeur général de ta DG EPI
SERVICE VI
NOS RÉE VI/4230/1/2000/Y 

Bid de Waterloo, 76
1000 Bruxelles
OBJET : LUK VERVAET

Afin de permettre à votre Direction générale d'assurer sa défense dans le cadre de la requête en annulation introduite par Luk Vervaet, il est demandé à la Sûreté de l'État « d'éclairer le Conseil d'État sur la nature à la tois confidentielle et sérieuse des informations qui justifient le refus d'accès aux  prisons 
Pour mémoire, le 16 mars 2010, le Conseil d'État a suspendu la décision de ne pas renouveler le droit  d'accès de Vintéressé aux diverses prisons dans lesquelles Luk Vervaet exerçait des fonctions de professeur de néerlandais.
L'intéressé a été engagé depuis le 1 er juin 2004 par l'ADEPPl Atelier d'éducation permanente pour   personnes incarcérées ») pour une fonction d'enseignement en prison. 
Le 17 août 2009, son  autorisation lui a été retirée. Après avoir introduit une requête infructueuse en suspension et en  annulation, Luk VERVAET a sollicité par l'intermédiaire de l'ADEPPl une nouvelle autorisation d'entrer  en prison auprès du SPF Justice le 5 février 2010. Celle-ci lui a été refusée le 24 février 2010 par le Directeur général des établissements pénitentiaires « pour des raisons de sécurité. 

Cette décision a été prise au regard d'informations communiquées par la Sûreté de l'État. Ces informations sont classifiées et sont donc, à ce titre, soustraites à la publicité.
Il est néanmoins possible d'en préciser la teneur comme suit.
 A cet effet, vous trouverez ci-dessous quelques éléments de réponse à votre requête.

Synthèse des données. expurgées des données classifiées, transmises à votre DG avant sa décision du 24 février 2010 :

À côté de ses activités de professeur de néerlandais pour l'association ADEPPI, Luc VERVAET est connu de notre service en tant que membre du CLEA le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association. 
A ce titre, il a ainsi participé à de nombreuses actions de soutien aux membres du DHKP-C, ou contre l'occupation israélienne de la Palestine. 
En janvier 2009, il prend encore part à une manifestation contre l'extradition de Nizar TRABELSI, à qui il reconnaît avoir rendu visite en prison. Considéré comme organisateur et porte-parole de l'évènement, son rôle exact n'est pas bien défini. Si la présence de salafistes avait été constatée lors de cette manifestation, rien cependant ne prouvait alors un lien plus profond avec ces milieux.

Ce lien apparaît peut-être plus clairement lorsque l'on souligne que Luk VERVAET compte également parmi les fondateurs d'Egalité sans Guillemets (ESG), dont certains membres ont des affinités avec l'islamisme d'obédience salafiste. Parti créé à l'occasion des élections régionales de  2009, ESG a également dans ses ranas des proches du PTB.  

Au centre de cette formation se trouve Nordine SAIDI, tête de liste aux dernières électionst cofondateur du mouvement Citoyen Palestine et militant pour l'autodétermination du Sahara Occidental, SAIDI tient par ailleurs un discours assez ambigu sur certains attentats terroristes, qu'il refuse de condamner clairement. C'est vraisemblablement le cas des attentats suicide du 1 1 septembre 2001.

Une autre personnalité proche du mouvement est Diab ABOU JAHJAHt dont la Ligue Arabe Européenne (AEL) soutenait ESG à Bruxelles. ABOU JAHJAH est également président de l'Union Internationale des Parlementaires pour la Palestine, dont la section belge est présidée par Luc VERVAET. 
L'objet social de cette association consiste à promouvoir la réalisation des objectifs de l'ONG The International Union of Parliamentarians for Palestine mise sur pied lors de la conférence internationale en soutien à l'Intifada palestinien en 2001 », c'est-à-dire « la défense des droits du peuple palestinien, le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens dans leur pays, l'établissement d'un seul état avec Jérusalem comme capitale ainsi que l'opposition au sionisme et aux guerres américaines. 
Parmi les diverses actions menées par cette association, on remarque une pétition pour le retrait du Hamas de la liste européenne des organisations terroristes.

En dernière analyse, il semble que les activités de Luc Vervaet se limitent à des questions de droit de la défense et à une opposition — active mais non violente — aux lois antiterroristes. Dans ce cadre,  la défense des supposées victimes de ces lois on pu le conduire à franchir fa frontière entre la défense légitime d'une justice équitable et le soutien à des idéologies justifiant de manière indirecte le terrorisme. »

Telles sont tes informations que nous pouvons vous communiquer au sujet de Luc VERVAET.
 A. WlNANTS,
Administrateur général.be



Commentaires

Articles les plus consultés