Sur les effets de l'enfermement en isolement sur les prisonniers (plus) âgés

par Luk Vervaet
Une récente étude américaine tire la sonnette d’alarme sur les effets de l’enfermement en isolement prolongé pour la catégorie de détenus de plus de 50 ans. Dans son article “Aging Alone: Uncovering the Risk of Solitary Confinement for People Over 45”, publié dans Prison Policy Initiative et Solitary Watch, Lucius Couloute commente quelques éléments importants de cette étude. Il s’agit d’une étude de la situation carcérale aux Etats-Unis, où l’incarcération de masse et l’utilisation de l’isolement au sein des prisons sont poussés à l’extrême. Mais, ces formes d’incarcération extrême s’introduisent un peu partout dans le monde. Comme au Maroc, où le nombre de détenus a atteint le record absolu de 80.000 détenus et où la mise en isolement systématique fait dorénavant partie de la ‘nouvelle culture carcérale’. Ainsi, le Belgo-Marocain Ali Aarrass, qui a 55 ans, est en isolement total depuis 9 mois à la prison de Tiflet II.
Les détenus âgés : une catégorie vulnérable
L’article nous apprend que les détenus âgés, tout comme les détenus les plus jeunes et les détenus souffrant d’une maladie mentale, doivent être considérés comme étant parmi les plus vulnérables au sein de la population carcérale.  En particulier quand il s’agit de l’enfermement solitaire prolongé, qui veut dire : se retrouver seul en cellule pendant plus de 22 heures sans contact humain, ou avec un contact absolument minimal, pour une période qui dépasse les 15 jours. On estime qu’aux Etats-Unis chaque année « entre 6.400 hommes et femmes âgés de 50 ans sont soumis à cette forme d’isolement en prison ». Lucius Couloute parle même de « 44.000 individus de 45 ans et plus » qui se trouvent chaque année en confinement solitaire. Or, dit-il, « priver ces détenus âgés d’accès à la lumière naturelle, à l’exercice physique et à l’interaction humaine avec d’autres personnes est à la fois irresponsable au niveau humain qu’au niveau du coût financier des soins de santé, qui seront nécessaires pour y remédier ».
Lire la suite de l'article, cliquez ICI

Commentaires

Articles les plus consultés